Créations

Artiste pluri-disciplinaire, Patricia Allio écrit, met en scène, performe et réalise. Depuis Sx.rx.Rx, sa première pièce mettant en scène des écrits bruts – créée à Paris en 2004 à la Fondation Cartier puis en Belgique au KunstenFestivaldesarts – elle met la marge au centre, interroge nos constructions identitaires, pour en faire ressortir leurs virtualités mutantes et liantes. Lauréate de la Villa Médicis hors-les-murs elle part en 2006 à New-York où elle conçoit un projet européen de mise en scène autour de Kathy Acker.

En 2008 elle adapte pour la scène la conférence queer Habiter, puis s’associe à Eléonore Weber autour du manifeste « Symptôme et Proposition ». Prélevant des échantillons du réel, elles écrivent autour de cas limites.

Pour la scène ou les Musées, elles ont conçu en 2008 Un inconvénient mineur sur l’échelle des valeurs, à la Grande Halle de la Villette en 2011, Premier Monde, projet franco-mexicain à la Grande Halle de la Villette; en 2012, Prim’Holstein, au Centre Pompidou, Festival Hors Pistes, et Fin de l’origine du monde, aux Subsistances, en 2014, Natural Beauty Museum au Centre Pompidou, Festival d’Automne, en 2016, Contre Nature, performance in situ au Museum d’Histoire Naturelle du Havre. Pour le cinéma, elles ont co-écrit Nos films sont des crimes, en 2016 au Centre Pompidou, Festival Hors Pistes, et en 2012, Night Replay, pour Arte, tourné au Mexique avec la communauté hñähñú d’Alberto.

En 2016, Patricia Allio organise la première édition des rencontres pluri-disciplinaires de ICE

En 2017, elle reçoit l’aide du CNL pour Autoportrait à ma grand-mère et l’aide à l’écriture de la Région Bretagne pour son film Un monde commun, elle organise la deuxième édition des rencontres de ICE, où elle donne la première lecture de Autoportrait à ma grand-mère

En avril 2018, elle crée une première version d’Autoportrait à ma grand-mère au Festival Terre de paroles en Normandie, en juin 2018, c’est la troisième édition des rencontres de ICE à Saint-Jean-du-Doigt, PLougasnou et l’île de Batz.

En novembre 2018, elle crée Autoportrait à ma grand-mère au Quartz, qu’elle présente en décembre à la Fondation Cartier.

En 2019, Patricia Allio diffuse sa pièce Autoportrait à ma grand-mère à La Villa Médicis à Rome, à Saint Valéry en Caux, à la Comédie de Caen, et réalise son premier film, Reconstitution d’une scène de chasse avec le soutien du Grec. Il est sélectionné et présenté aux Festival Côté Court de Pantin, à un Festival c’est trop court de Nice, et diffusé aux Etats-Unis à Atlanta

Travaille actuellement sur Un monde commun, long métrage en lien avec le village de Saint-Jean-du-Doigt et ICE, rencontres qu’elle organise en Bretagne autour des minorités sexuelles, politiques et linguistiques.